|

Témoignages

Névralgies cervico-brachiales

Bras et nuque bloqués

Mme M-L.R – 36 ans – Cagnes sur Mer – Septembre 2010

" Depuis mi-Août 2010, j’avais la nuque et le bras gauche très douloureux et bloqués, avec des fourmillements dans la main, m’empêchant de travailler normalement. J’ai donc été obligée de cesser momentanément mon activité professionnelle. Mon médecin m’a dit que j’avais une névralgie cervico-brachiale gauche, due à une hernie discale C6-C7 pré-foraminale avec une importante arthrose cervicale. Les traitements médicamenteux anti-inflammatoires et antalgiques majeurs se sont révélés peu efficaces. Mon médecin m’a alors envoyée au Centre de Soins Musculaires et 4 séances de robot ont permis la disparition complète des douleurs. "

Commentaire du praticien :
Névralgie cervico-brachiale avec importante cervicarthrose & hernie discale C6-C7. Le traitement musculaire a consisté à relâcher le petit pectoral et le subscapulaire gauches.

Pathologies scapulo-humérales

Je ne pouvais plus lever le bras

Madame M.T. – 78 ans – Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes) – Décembre 2009

" Depuis plusieurs mois j’avais mal en haut de l’épaule et au bras droit : je ne pouvais pas le lever et encore moins le passer derrière le dos. Je ne pouvais même plus me laver les cheveux. Le médecin m’a proposé d’essayer la thérapie musculaire et grâce à six séances de robot, je n’avais plus du tout mal au bras, les douleurs ont totalement disparu. "

Commentaire du praticien :
Cette patiente présentait une péri-arthrite scapulo-humérale par tendinopathie dégénérative de la coiffe des rotateurs. Les muscles traités par le robot ont été le petit pectoral et le sub-scapulaire.

Périarthrite scapulo-humérale

Madame C.T. - 52 ans - Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes) - Juillet 2009

" Je souffrais d’une tendinite de l’épaule droite depuis 2 ans : je ne pouvais plus bouger le bras droit, même l’écriture devenait douloureuse, ni me laver et encore moins me faire un brushing, ou même ouvrir une bouteille, malgré des traitements médicamenteux très lourds et aux effets secondaires très désagréables. Aucune position pour dormir n’était supportable et l’ankylose s’aggravait de plus en plus. Dès les premières séances la douleur a diminué pratiquement de moitié et surtout j’ai pu retrouver un sommeil normal. Il a fallu 12 séances entre Juillet et Novembre 2009 pour permettre la récupération complète de la mobilité de mon bras et la disparition totale des douleurs. "

Commentaire du praticien :
Madame C.T. présentait une périarthrite scapulo-humérale due à une tendinite, qui progressivement a évolué vers une rétraction de la coiffe des rotateurs de l’épaule, expliquant les douleurs et l’ankylose progressives. Le traitement a consisté en un relâchement par le robot des muscles petit pectoral, subscapulaire, petit et grand ronds, soit les 4 muscles essentiels de la rotation de l’épaule.

Tendinite

Madame N.N. - 45 ans - Saint Paul (Alpes Maritimes) - Mars 2010

" Depuis l'été 2009, j'avais des douleurs au niveau de mon épaule droite, avec une gêne très importante dans les mouvements. La radiographie et l'échographie évoquaient une "tendinose réactionnelle de la face profonde du sus-épineux". En Mars 2010, ne constatant aucune amélioration suite à divers traitements, j'ai consulté au Centre de Soins, et après 6 séances de robot, je me suis sentie très soulagée. Depuis, les mois ont passé, et je n'ai absolument plus mal, sauf de très rares fois dans certaines positions. "

Commentaire du praticien :
L'usage répétitif et excessif de son membre supérieur droit lors de travaux de jardinage a déclenché une rétraction des muscles de la coiffe des rotateurs (petit pectoral, sub-scapulaire, grand rond et petit rond), qui ont bénéficié d'un traitement par le robot.

Syndrôme du canal carpien

Douleurs intenses dans la main...

Mme L.D. - 67 ans - Nice - Juin 2012

" Depuis 2 ans je souffrais d'un syndrome du canal carpien à droite avec, la nuit, des douleurs intenses et des fourmillements dans la main, qui me réveillaient. J'ai eu 2 infiltrations qui m'ont soulagée quelques mois, et une 3ème, sans résultat. On m'avait conseillé de me faire opérer. C'est alors que j'ai consulté le Centre de Soins musculaires, et au bout de 4 séances, je ne ressentais plus aucune douleur. "

Commentaire du praticien :
Mme L.D. présentait un empatement douloureux des muscles autour de l'avant bras et le traitement a consisté au relâchement de ces muscles.

Tendinites

Douleurs au tendon achilléen

M.R. – 78 ans – Saint Pierre Eglise (50) – Janvier 2011

" Depuis 6 mois, j’avais des douleurs au tendon achilléen gauche avec un nodule. L’échographie montrait une hypertrophie de ce tendon. J’avais été opéré en 1978 d’une rupture partielle de ce même tendon. Les soins locaux prodigués (kiné & physiothérapie) se sont révélés sans effet favorable. On m’a conseillé de me rendre au Centre de Soins Musculaires où 4 séances de thérapie par le robot ont été pratiquées, à l’issue desquelles les douleurs ont disparu. "

Commentaire du praticien :
Rétraction du tendon achilléen gauche avec nodule. Le traitement a consisté au relâchement par l'application du robot de la région concernée.

Tendinite épicondylienne

Mr F.C. - 20 ans - Vence - Mai 2011

" Adepte de handball et de musculation à haute dose, au mois de mars, après les échauffements, je ne pouvais plus bouger le bras droit. Je ressentais une forte douleur autour de l'articulation du coude, au niveau de l'avant bras et du biceps. J'ai donc arrêté totalement le sport pendant deux mois. Plusieurs fois auparavant j'avais ressenti de telles douleurs, chaque fois j'arrêtais toute activité sportive quelques jours et chaque fois la douleur revenait. Après une longue interruption j'ai consulté le Dr Chardon et au bout de 3 séances de robot je ne ressentais plus aucune douleur au repos. J'ai donc repris l'entraînement sans douleur au niveau du tendon, juste quelques courbatures dues à la reprise du sport. "

Commentaire du praticien :
Il s'agit d'une tendinite épicondylienne en rapport avec une contracture persistante du deltoïde. Le traitement a consisté en l'application du robot sur les régions impliquées.

Lombalgies

Choc arrière

Mr G.G. - 50 ans - La Colle sur Loup - Août 2012

" En 2008, à la suite d’un choc en voiture en marche arrière, à très faible vitesse, j’ai eu le bas du dos complètement bloqué. Le diagnostic des médecins était un lumbago aigu. Différents soins, anti-inflammatoires et kinésithérapie n’ont pas fait disparaître totalement la douleur , qui réapparaissait à chaque activité physique, comme le jardinage ou le football. Scanner et IRM n’ont montré ni hernie discale, ni pathologie arthrosique. Au bout de 4 ans j’ai consulté le Centre de Soins Musculaires, où le Docteur Chardon m’a expliqué que j’avais une hyper-lordose lombaire ainsi qu’une petite scoliose lombaire convexe à gauche et que ces deux éléments expliquaient la récurrence de mes douleurs. Le traitement par robot a consisté en un relâchement des deux muscles psoas : 8 séances ont permis de supprimer mes douleurs. "

Commentaire du praticien :
Le choc lombaire à l’origine, même minime, a provoqué une rétraction des muscles psoas iliaques venant aggraver une hyper-lordose vraisemblablement pré-existante et déclenché les douleurs et leur récurrence. Le traitement par robot a été efficace, mais devra peut être être renouvelé dans l’avenir.

Douleur dans la fesse

Madame G.G. – 81 ans – Saint Laurent du Var (Alpes Maritimes) - Septembre 2009

" Depuis Septembre 2009, je souffrais d’une douleur intense dans la fesse droite, qui limitait sérieusement ma mobilité, et qui résistait aux médicaments et à des infiltrations à la cortisone. En Février 2010, sur le conseil de ma fille, je suis allée au Centre de Soins et au bout de 5 séances, j’ai ressenti une nette amélioration. A ce jour, je continue à faire une séance toutes les 3 semaines. "

Commentaire du praticien :
Mme G.G. présente une très importante lombo-discarthrose avec un spondylolisthésis de L4 sur L5 et une scoliose lombaire convexe à droite. L’examen a montré de fortes contractures des muscles moyen fessier et piriforme, qui ont été relâchés par le robot. Le traitement d’entretien consiste à détendre le muscle psoas droit par le robot, afin de prévenir la récidive des douleurs.

Lombalgie et fessalgie

Mme M.B - 67 ans - Cagnes sur Mer - Décembre 2013

" Douleurs en permanence depuis 5 ans, à la suite d’un faux pas en sortant de la baignoire. Pas possible d’enfiler un pantalon sans être assise Impossible de dormir la nuit, sauf en prenant un Lexomil, aucune position n’était supportable La descente d’escaliers les deux pieds sur chaque marche Me baisser et me relever : une vraie torture Le matin, en me levant j’étais pliée en deux Une opération avait été envisagée « pour une hernie discale », après 5 infiltrations, qui se sont révélées sans résultat. Le Docteur Chardon, après un examen clinique a constaté une contracture persistante des muscles psoas. Au bout de 2 séances de robot, nette amélioration, meilleures nuits, ma vie a été transformée. Ensuite après 6 séances supplémentaires, pratiquement plus aucune douleur, et je refais tout ce que je ne pouvais plus faire. J’envisage de refaire du sport. Je me lève le matin avec la sensation d’une légère courbature qui dure quelques minutes et puis plus rien ! Conclusion : ce n’était pas une hernie discale, et c’est le Docteur Chardon qui a posé le bon diagnostic et le traitement adéquat. "

Commentaire du praticien :
Une contracture très forte des psoas a pu être traitée par quelques séances de robot sur lesdits psoas et sur les muscles pyramidaux

Privée de danse...

Mme J.R. - 83 ans - Antibes - Novembre 2010

" Professeur de danse passionnée depuis de nombreuses années, participant régulièrement à des concours et des exhibitions de danse par couple, j'ai été obligée de m'arrêter brutalement pendant plus de 6 mois, à cause de douleurs lombaires et costales à la suite d'une chute en avant sur la face. Je dépérissais et mon moral était en chute libre, mon travail se réduisait à faire l'appel et à prendre les inscriptions... De nombreux traitements différents n'ont apporté aucune amélioration à mes douleurs au dos. J'ai donc consulté au Centre de Soins Musculaires, et en 5 séances de robot mes douleurs ont totalement disparu. Je redonne mes cours comme avant, je re-danse et je re-vis... "

Commentaire du praticien :
Madame R, vue plusieurs mois après sa chute, présente une double scoliose dorsale convexe à droite et lombaire convexe à gauche avec une rotation des corps vertébraux. L'examen clinique montre une lordose lombaire accentuée, phénomène classique chez les danseuses. Ces douleurs n'ayant pas cédé aux soins conventionnels, nous avons traité les muscles iliaque gauche, iliaque droit dans un premier temps. Cinq séances ont été nécessaires et suffisantes pour débarrasser la patiente de ses douleurs post-traumatiques.

Sciatalgies

Au fil des séances...

Madame M.T. – 79 ans – Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes) – Juin 2010

" Après avoir fait des efforts et voulu redresser un caddie qui tournait mal, du jour au lendemain, j’ai ressenti une très forte douleur dans la cuisse, comme si j’avais été brûlée au fer rouge, et je marchais pliée en deux, sans pouvoir me redresser, ni même m’asseoir. De plus je ne pouvais plus dormir la nuit, tellement j’avais mal au dos. Au fil des séances de robot, la douleur s’est atténuée et j’ai pu à nouveau marcher normalement, m’asseoir et dormir au bout de 7 séances. "

Commentaire du praticien :
Lombosciatalgie aigüe suite à un effort chez une femme de 79 ans, de territoire L5 avec importante lombarthrose, tassement vertébral de L1 et du plateau supérieur de L3, ainsi que scoliose lombaire à convexité droite. Cette dernière peut expliquer la propension au pincement des disques lombaires à gauche. Dans ce cas il s’agissait d’un pincement du disque L4 – L5 . A l’examen, importantes contractures des muscles fessiers gauches. Traitement : relâchement par le robot du pyramidal, du moyen fessier, et du tenseur du fascia lata.

Fourmillements insupportables dans les pieds...

Mme A. DD. – 54 ans – Roquefort les Pins – Juin 2011

" Après d’intenses efforts physiques (vélo en salle) afin de me préparer pour une semaine de vacances au ski, j’ai ressenti une douleur intense dans le bas du dos, puis dans la fesse droite, et ensuite sont apparus des fourmillements insupportables sous la voûte plantaire droite, qui me réveillaient la nuit. Après la semaine au ski, j’ai constaté que les fourmillements empiraient ainsi que les douleurs dans le dos, essentiellement nocturnes. Les différents examens ont révélé une hernie discale L4 L5 avec réduction de l’espace foraminal correspondant. Après 6 mois de douleurs s’aggravant, refusant une infiltration, j’ai décidé de consulter le Dr Chardon, sur recommandation. Celui-ci a pratiqué sa méthode robotisée. Dès la première séance les fourmillements du pied se sont très nettement améliorés, puis après les deux séances suivantes, plus aucune douleur dans le dos et disparition complète des fourmillements. "

Commentaire du praticien :
Cette patiente présentait une sciatique L5 traînante. A la suite de l’interrogatoire l’examen clinique a révélé une contracture médiane du mollet droit et un syndrôme de rétraction des muscles jumeaux bilatéral. L’utilisation du robot a fait céder la contracture et la symptomatologie douloureuse et paresthésique a disparu. La cause de cette sciatique s’est révélée être l’usage intensif du pédalage...

Sciatique

Mr S.G. – 47 ans – Villeneuve Loubet (Alpes Maritimes) – Août 2009 – Juillet 2010

" En Janvier 2008, j’ai ressenti une violente douleur dans le bas du dos, puis dans la fesse droite derrière le genou et dans le mollet droit. J’ai été arrêté 6 semaines, sous traitement médicamenteux. Les douleurs se sont réduites progressivement, mais elles ont persisté la nuit, et en position assise notamment en voiture, et je ne pouvais plus avoir d’activité physique ou sportive. Les examens ont révélé une hernie discale L5-S1 à droite. Les anti-inflammatoires et le Paracétamol me calmaient mais je devais les prendre sans interruption. Trois infiltrations radioguidées n’ont pas apporté de solution. En Août 2009 mon médecin m’a adressé au Centre de Soins Musculaires, et rapidement, grâce au robot, les douleurs se sont estompées. J’ai diminué les médicaments et en Décembre 2009, après une quinzaine de séances, j’ai pu ne conserver qu’un gramme de Paracétamol au coucher. Les séances se sont espacées entre Janvier et Juillet 2010. Actuellement je ne prends plus de médicament, je n’ai quasiment plus aucune gêne et je continue à faire une séance par mois d’entretien et de prévention et j’ai pu reprendre toutes mes activités physiques et sportives de loisirs. "

Commentaire du praticien :
Sciatique droite sur hernie discale L5-S1 sans déficit neurologique. Le traitement robotisé a consisté en un relâchement des muscles psoas, iliaque, poplité et gastro-cnémius droits. Ce patient souffrait depuis 18 mois et aucune thérapeutique ne solutionnait son problème. Le traitement musculaire a rapidement amélioré la situation, ce qui a mis le patient en confiance, et la répétition des séances pendant les 4 premiers mois a permis la disparition des douleurs.

Sciatique

Mr E.J. - 43 ans - Villeneuve Loubet - Septembre 2012

" Depuis 2001 je présentais des douleurs de sciatique droite de la moitié de la fesse jusqu’au talon, qui m’empêchaient même de dormir. Les différents traitement manuels (masso-kinésithérapie et ostéopathie) et médicamenteux me calmaient mais les douleurs reprenaient à l’arrêt des traitements. En Septembre 2011 j’ai consulté le Docteur Chardon qui a regardé mes radios lombaires et une IRM lombaire sensiblement normale. A l’examen il a constaté des contractures musculaires au niveau de la fesse et du mollet, et m’a expliqué que j’avais le sacrum complètement horizontalisé. Pour lui ce problème était déclenché par une contracture permanente et ancienne du muscle psoas iliaque droit. Il a pratiqué 10 séances de robot les 3 premiers mois, puis progressivement le traitement a été espacé. L’amélioration est apparue rapidement, les douleurs se sont estompées, le sommeil est redevenu normal. A ce jour, un an plus tard, par précaution, une séance a lieu toutes les 6 à 8 semaines. "

Commentaire du praticien :
Les douleurs étaient en rapport avec des contractures persistantes des muscles gastro-cnémiens et pyramidal droits. Le traitement a consisté dans un premier temps à la réduction de ces contractures par applications répétées du robot, puis dans un deuxième temps par traitement robotisé du muscle psoas iliaque droit. Le traitement d’entretien ne concerne plus que le muscle psoas droit.

Sciatique à bascule

Mme M.S. - 58 ans - Villeneuve Loubet - Mai 2011

" Je souffre de sciatiques gauches répétitives depuis 1991, et à partir de 2006, j’ai eu des sciatiques à bascule traitées par médicaments, kinésithérapie, ostéopathie et infiltrations. Je cherchais un acupuncteur homéopathe pour des soins alternatifs. C'est au Centre de Soins Musculaires que le praticien m’a expliqué que mes problèmes pouvaient être en rapport avec une contraction excessive du psoas-iliaque. Après quelques séances de robot, mes douleurs se sont estompées, je marche beaucoup mieux. "

Commentaire du praticien :
Madame S. présente une hyperlordose lombaire avec bascule postérieure du bassin et une contraction excessive du psoas-iliaque. Le traitement a consisté en un relâchement par robot de ces muscles ainsi que du muscle pyramidal droit.

Cruralgies

5 ans de cruralgie

Mme MC.G. - 45 ans - La Colle sur Loup - Mai 2011

" Depuis 4 ans, j'avais des douleurs dans les fesses, les cuisses, les genoux et ces douleurs commençaient à gagner les tibias. Les différents traitements anti-inflammatoires m'enlevaient ces douleurs mais je ne les supportais plus à cause de mon estomac. Je ne pouvais plus faire d'activités physiques et ma vie était devenue très solitaire. Une amie m'a conseillé de prendre contact avec le Docteur Chardon. Ce dernier a utilisé le robot et en quelques séances tout a disparu. "

Commentaire du praticien :
Ma patiente présentait une cruralgie en rapport avec une hyper lordose lombaire et un sacrum quasi horizontal. La cause de ces anomalies statiques est une contraction excessive des muscles psoas. Le traitement a consisté en un relâchement de ces derniers grâce au robot.

Cruralgie bilatérale

Mr JC.V - 60 ans - St Laurent du Var - Décembre 2010

" Depuis plus d’un an, j’avais une gêne lombaire et des sensations de brûlures au niveau du tibia et du coup de pied droits, puis ces sensations se sont bilatéralisées. Ca allait mieux lorsque je bougeais, ça allait moins bien lorsque je me reposais notamment la nuit. Je supportais très mal le contact du drap. On m’a dit que cela venait de mon dos, les séances de kinésithérapie prescrites n’ont rien donné. C’est pourquoi j’ai pris contact avec le Centre de Soins Musculaires. On m’a fait 6 séances d’une heure chacune et la plupart des sensations de brûlures se sont estompées "

Commentaire du praticien :
Cruralgie bilatérale. Le traitement a consisté en un relâchement des deux muscles iliaques.

Douleurs plantaires

C'était un calvaire de marcher...

Madame Y.M. - 65 ans - La Colle sur Loup (Alpes Maritimes) - Octobre 2009

" Je ressentais de vives douleurs sous la plante du pied gauche depuis de nombreuses années, au point de ne plus pouvoir faire mes courses, poser le pied par terre, ni supporter aucune chaussure. C’était un calvaire de marcher. Ne souhaitant pas de chirurgie, j’avais refusé une opération. Au bout de 3 à 4 séances de thérapie musculaire, j’ai constaté une amélioration sensible, et au bout de 8, plus aucune douleur. J’ai repris une vie totalement normale et peux à nouveau porter n’importe quel type de chaussure. "

Commentaire du praticien :
Il s’agit de métatarsalgies en rapport avec une rétraction du triceps sural et notamment des muscles jumeaux (gastrocnemiens) qui ont été traités par le robot.

Mal au talon

Mr P.C. - 50 ans - Levens (Alpes Maritimes) - Novembre 2009

" A la suite de footings réguliers, je me suis rendu compte que j'avais des douleurs dans le talon gauche. Les examens ont montré la présence d'une épine calcanéenne, mais les différents traitements locaux n'ont rien donné. Ma femme m'a conseillé d'aller voir son médecin. Celui-ci a traité mon mollet avec le robot, et 6 séances ont suffi pour éliminer totalement mes douleurs au talon. "

Commentaire du praticien :
Ce patient présentait une aponévrosite plantaire avec tendinite d'insertion, dont l'origine se trouvait dans la rétraction des muscles jumeaux. L'allongement de ces muscles a permis la résolution de la pathologie. A noter que l'épine calcanéenne n'était pas la cause de la douleur, mais la conséquence du frottement du tendon sur le calcaneum avec calcification réactionnelle.

Talon ”plombé”

Mr J.B. - 52 ans - Roquefort les Pins (Alpes Maritimes) - Janvier 2010

" Depuis le mois de Septembre 2009, à la suite de la pratique répétitive de mon activité physique préférée, le jogging, j’avais une douleur importante dans le talon gauche, qui me donnait l’impression d’avoir un talon « plombé », et qui m’empêchait de courir. Les différents traitements locaux, dont des ondes de choc sur une épine calcanéenne, étaient inefficaces. En Janvier 2010 j’ai consulté le Docteur Chardon, qui a diagnostiqué une aponévrosite plantaire, due à une contraction excessive des muscles du mollet. Il a procédé à des applications répétées de son robot sur le muscle du mollet et en 6 séances, l’amélioration a été telle, que j’ai pu reprendre progressivement mon jogging, sans ressentir de douleur au talon. En Avril 2010, j’ai eu une contracture douloureuse du mollet droit qui a disparu en 2 séances. Depuis le mois de Mai 2010, je continue à faire une séance par mois sur les 2 mollets, afin d’empêcher la réapparition des douleurs. "

Commentaire du praticien :
Il s’agit d’une talalgie, dont la cause est due à une contracture permanente du triceps sural. L’épine calcanéenne est la conséquence du « frottement » de l’aponévrose au niveau de l’insertion tendineuse calcanéenne. Le traitement a consisté à rallonger les muscles jumeaux et le soléaire, et le traitement d’entretien permet de détecter les contractures débutantes et de les traiter précocement, afin de permettre à ce patient de continuer à pratiquer son sport favori : le jogging.

Autres pathologies

Crampes persistantes aux jambes

Mme V.R. - 63 ans - Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes) - Septembre 2010

" Depuis 4 mois, je n’arrivais plus à faire mon heure de marche tous les matins. Au bout de 15 minutes, j’avais l’impression que mes jambes se raidissaient, ce qui m’a obligée à cesser ma marche quotidienne. Je ressentais comme des crampes situées derrière les genoux qui m’empêchaient de les plier. J’ai pratiqué 3 séances de robot, à l’issue desquelles les douleurs ont totalement disparu. J’ai donc repris ma marche quotidienne. "

Commentaire du praticien :
Après avoir éliminé une pathologie vasculaire, l’examen a montré des contractions persistantes et anormales du muscle poplité et de la partie supérieure des gastrocnémiens. Les séances ont permis le relâchement complet de ces muscles.

Douleurs abdominales

Madame C.P. - 42 ans - Villeuve Loubet (Alpes Maritimes) - Octobre 2009

" Je souffrais depuis Juin 2009 d’une douleur au ventre en bas à droite, comme un étau, qui me coupait la respiration. De plus la nuit, en position allongée j’avais des sensations de brûlures. Il avait été diagnostiqué un problème de vésicule, mais le scanner et l’échographie n’ont pas confirmé le diagnostic de cholécystite. J’ai alors rencontré le Docteur Chardon en Octobre 2009, qui lui, m’a parlé d’un problème de contraction excessive de muscles profonds. Il a pratiqué 5 séances de son robot, et dès les deux premières séances, les brûlures ont disparu, les douleurs d’étau se sont espacées jusqu’à ne plus revenir sauf dans certaines positions. Celles-ci ont totalement disparu deux mois après le traitement. "

Commentaire du praticien :
Dans ce cas atypique de douleurs abdominales, l’hypothèse de diagnostic a été une contracture excessive des muscles psoas et iliaque droits. Le traitement a consisté en un relâchement de ces muscles, grâce au robot.

Je ne pouvais plus courir...

Mr T.R. 45 ans - Grasse - Novembre 2012

" Depuis 18 mois, je ressentais des douleurs permanentes sur toute la partie postérieure du mollet lors de la pratique de la course à pied. Au bout d’un certain temps, ces douleurs se fixaient sur la zone du gastro-cnémus interne dans sa région médiane. Je pouvais pratiquer mon sport favori mais en restant sous les 12 km/h. Dès que l’intensité et la vitesse augmentaient, la douleur se faisait de plus en plus gênante et invalidante. Pendant un moment, je me suis soigné tout seul (gel anti inflammatoire et ensuite gélules), puis de la kiné (massage transverse profond), sans résultat probant sur la durée. Un de mes amis, grand sportif et semi marathonien de très haut niveau, déjà soigné au Centre de Soins Musculaires pour des douleurs identiques, m’a conseillé de suivre la même méthode. Progressivement, au fur et à mesure des séances, j’ai constaté une amélioration significative. Au bout de 6 séances, la lésion musculaire s’est estompée et j’ai pu reprendre mes efforts soutenus. "

Commentaire du praticien :
Contracture-rétraction de la partie médiane du gastro-cnémus interne. Application du robot dans différentes positions et disparition progressive de la lésion musculaire.

Centre de soins musculaires - Cabinet du Docteur Chardon
Le Splendid. 41, boulevard du maréchal Juin - 06800 Cagnes Sur Mer (Alpes-Maritimes)